2009 - Clermont-Ferrand

16 août 2009 16:00
23 août 2009 12:00
Soustitre: 

15e Ecole d’été de didactique des mathématiques

Lieu : 
Clermont Ferrand (Puy-de-Dome, 63) - IUFM Avenue Jean Jaurès 63400 Chamalières
Localiser sur une carte interactive : 
Présentation : 

En amont et en aval des ingénieries didactiques

La didactique des mathématiques et les didactiques d’une façon plus générale se construisent dans une tension entre des élaborations a priori liés à des cadres théoriques et les réalités de l’enseignement d’une discipline. L’école d’été 15 se propose de visiter cette tension et ses différents modes de résolution au travers du thème de l’ingénierie didactique.

L’ingénierie didactique se caractérise par le lien fort et consubstantiel entre un cadre théorique et des productions dont les fonctions sont à la fois de servir de phénoménotechnique – « une phénoménotechnique par laquelle des phénomènes nouveaux sont, non pas simplement trouvés, mais construits de toutes pièces » (Bachelard) – de proposer des constructions dans la réalité du système didactique (à toutes les échelles temporelles : curriculum, séances, etc.) et d’analyser des composantes de cette réalité (institutionnelle, psychologique, culturelle, épistémologique, etc.). Selon les périodes et les écoles de pensée, ces différents aspects prennent plus ou moins le pas l’un sur l’autre. Aussi, le terme d’ingénierie didactique ne doit pas être entendu comme attaché à une théorie plutôt qu’une autre, elle se caractérise par l’existence nécessaire d’un lien avec un cadre théorique qui engendre l’ingénierie et qui est, en retour, transformé par celle-ci.

Certaines ingénieries diffusent vers le système d’enseignement, parfois à l’insu des auteurs, parfois de façon délibérée. Ceci pose la question de la transposition didactique de ces ingénieries. Ces phénomènes transpositifs conduisent le didacticien à s’intéresser aux conditions et contraintes qui prévalent à l’existence des systèmes didactiques et à leurs mises en œuvre effectives. Au-delà se pose la question politique, sociale et scientifique de la place et du rôle du didacticien dans la société et de son niveau d’implication comme acteur du système didactique qu’il se donne d’abord à étudier.

Voici quelques une des questions qui ont été soumises à tous les intervenants :

Quels choix philosophiques, épistémologiques, psychologiques, souvent implicites, sous-tendent les ingénieries ?
Comment s’organisent les interactions entre le cadre théorique, l’ingénierie et l’expérimentation ?
Quelles sont les relations entre les mouvements curriculaires et les ingénieries ?
Comment l’élaboration des ingénieries didactiques au sein de votre cadre théorique prend-elle en charge l'activité du sujet, (l'élève, l'enseignant), les interactions (entre sujets ou entre le(s) sujet(s) et le milieu), le rapport à la contingence ?
Quels types de résultats sont issus ou sont à attendre de la conception, l’expérimentation, le développement des ingénieries (au niveau théorique ou au niveau des pratiques) ?
Les ingénieries sont-elles des objets théoriques, ont-elles vocation à être diffusées et si oui auprès de qui, dans quelles conditions ?
Quels sont les résultats issus de la diffusion des ingénieries ?

Thèmes et cours pléniers : 
  • Cours d’introduction Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris
  • Cours principal Annie Bessot, Equipe IAM, Grenoble
  • Cours associé Marie-Jeanne Perrin, Equipe Didirem, Paris
  • Cours principal Yves Chevallard, UMR ADEF, Marseille
  • Cours associé Christine Keitel, Freie Universität, Berlin
  • Cours principal Paolo Boero, Dipartimento di matematica, Genova
  • Cours associé Sophie René de Cotret, Université de Montréal
  • Cours principal Maggy Schneider, Facultés universitaires de Namur
  • Cours associé Aline Robert, Equipe Didirem, Paris
  • Cours de conclusion Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris
Obtenir les actes : 

Les actes seront publiés en 2010 aux éditions La pensée sauvage.

Soutiens

La 15e école d'été de didactique des mathématiques a été organisée en partenariat avec l'IUFM d'Auvergne, avec le soutien financier du Conseil Régional d'Auvergne, de l'Institut National de la Recherche Pédagogique, de l'I.R.E.M. de Clermont-Ferrand et de l'I.R.E.M. de Paris 7.