2013 - Nantes

19 août 2013 16:00
26 août 2013 15:30
Soustitre: 

17e École d'été de didactique des mathématiques

Lieu : 
Nantes
Localiser sur une carte interactive : 
Site de l'école d'été : 
Présentation : 


Les travaux de l’école d’été auront lieu à Nantes sur le site IUFM Launay-Violette de l’Université de Nantes.

Du lundi 19 août à partir de 16h au lundi 26 août 2013 jusqu’à 15h30.
Accueil le lundi 19 août à partir de 14h sur le site IUFM.


Télécharger la feuille de style et les instructions aux auteurs : ici

Accéder au formulaire d'inscription : ici

Télécharger les informations scientifiques : ici

Télécharger l'emploi du temps : ici

Télécharger les informations pratiques : ici

Télécharger les modalités de paiement : ici


Rôles et places de la didactique et des didacticiens des mathématiques dans la société et dans le système éducatif


Ce thème général peut se décliner en plusieurs groupes de questions qui correspondent à des approches différentes. Nous en avons retenu deux.

Première approche : la diffusion des savoirs de didactique des mathématiques

Une première série de questions porte sur les savoirs de didactique et leur diffusion effective dans différentes institutions : universités  et instituts de formation, système éducatif, noosphère (notamment dans les lieux où s’élabore les curricula), les différentes communautés de recherche susceptibles d’être concernées par l’élaboration, l’organisation ou l’utilisation de ces savoirs.

Pour apporter des éléments de réponses à ces questions, il peut être nécessaire de s’interroger sur l’histoire et les conditions d’élaboration de ces savoirs : à partir de quels questionnements ces savoirs ont-ils été construits ? Dans quelle chronologie ? Pour quels usages ?

De même, cela peut amener à interroger la résistance des savoirs ainsi construits, les liens et les tensions qu’ils entretiennent, leur évolution.

Poser la question de la diffusion des résultats de didactique amène à se questionner non seulement sur ce qu’est un résultat, sa portée, son écologie mais aussi sur les effets et la pertinence de cette diffusion. Dans quelle mesure, les didacticiens peuvent-ils intervenir sur l’évolution des savoirs travaillés dans ces institutions, voire de ces institutions ? Quelles sont les conditions de cette intervention ? Avec quelles marges de manœuvre ? Qui les déterminent, en fonction de quelles contraintes et de quels buts ?

Les travaux en didactique des mathématiques, à leur début sont fortement articulés à une volonté de modifier l’enseignement des mathématiques en France (même si l’on ne pensait pas forcément à appliquer directement les recherches). Rappelons en effet que les travaux de Bousseau, Chevallard et Douady (pour ne citer qu’eux) voient le jour dans des IREM et qu’ils se veulent force de propositions après la réforme des mathématiques modernes. Aujourd’hui, alors que de nombreux travaux en didactique des mathématiques ont été produits, et longtemps après avoir achoppé sur la reproductibilité des situations, il apparaît intéressant de faire un bilan (même local à un thème) de l’impact de ces travaux sur l’enseignement – apprentissage des mathématiques en France. Plusieurs niveaux d’impact peuvent se distinguer si l’on suit le chemin de la transposition didactique des savoirs, et en particulier les programmes et les IO ; les situations proposées dans les manuels et dans les classes ; la formation des enseignants.

L’objet de cette première série de question, outre de pointer pour tel ou tel domaine de savoirs mathématiques l’impact des travaux, est aussi de dégager une compréhension des conditions qui ont limité ou au contraire favorisé cet impact.

Seconde approche : les didacticiens dans l’institution et le système scolaire

Une seconde série de questions a trait aux interrogations qui sont adressées aux didacticiens par différentes institutions. Comment les didacticiens répondent-il aux grandes questions posées par l’institution et l’évolution du système éducatif ? Comment répondent–ils aux défis posés au système éducatif par la société et par son évolution ? Comment prendre en compte ou intervenir sur les mutations à venir (d’ordres scientifiques, technologiques, sociales, éthiques, etc.) ? Comment penser l’évolution des recherches en didactique dans ce cadre ? Comment intervenir sur l’évolution du système éducatif à court, moyen et plus long terme ?

Il ne s’agit pas lors de cette école d’été de céder aux éventuelles sirènes de l’utilitarisme mais d’essayer de dresser après presque un demi-siècle de recherche un bilan et des perspectives.

Thèmes et cours pléniers : 

Il nous semble indispensable de traiter ces questions à partir de thèmes particuliers qui seront des points d’appui pour une réflexion plus générale dans le cadre d’un dispositif « fil rouge » spécifique. Nous avons choisi deux thèmes mathématiques -- l’algèbre et les premiers apprentissages numériques -- et un thème portant sur un public élève : les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire.

Thèmes mathématiques : l'algèbre / les premiers apprentissages numériques

Les deux thèmes mathématiques correspondent à deux états de la recherche qui diffèrent sur plusieurs critères et devraient donc permettre un éclairage différent des questions. Le travail d’édition effectué dans le cadre de l’élaboration récente d’un volume de RDM en algèbre a permis un premier état des lieux des recherches sur le thème. Celui-ci constitue une ressource précieuse pour les auteurs des cours qui sur cette base pourront répondre aux questions posées ci-dessus et notamment à celles relatives aux impacts de ces recherches. Par contre, le thème des premiers apprentissages numériques n’a pas fait l’objet, depuis de nombreuses années, d’un travail identique. L’école d’été sera l’occasion de mettre en relation les différentes approches de la question, de les comparer et d’évaluer l’état de la réflexion dans les différents champs disciplinaires concernés. La question de l’impact des recherches sur le système éducatif se pose de ce fait de manière différente.

Thème centré sur les élèves :  les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire

L’entrée « les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire » se décline de plusieurs manières. Il peut autant s’agir de faire le point de la recherche en didactique des mathématiques sur le sujet que de replacer la question de la difficulté en mathématiques dans le cadre plus large du diagnostic et du traitement de la difficulté scolaire en général. Les questions peuvent se regrouper autour de plusieurs pôles : diagnostic (côté élèves) des difficultés des élèves (général ou centré sur des contenus spécifiques) et origines possibles de ces difficultés, traitement des difficultés repérées, liens entre difficultés des élèves (potentielles ou repérées) et pratiques enseignantes, prise en compte des contextes sociologiques, etc. Cela pourra être l’occasion d’aborder la question des défis posés par le système éducatif et la société en général : traitement de la difficulté scolaire, étude et traitement de la différenciation scolaire, évaluation mais aussi socle commun, compétences, etc.


Obtenir les actes : 

A venir !

Fichier attachéTaille
2e_annonce_pratiques_mod12avril13.pdf113.67 Ko
Modalites_de_paiement.pdf99.94 Ko
EE17_Infos_Scientifiques.pdf463.98 Ko
EE17_Edt_9juilletbis.pdf86.88 Ko